Eau

La Nouvelle station compacte de Kabala : 300 000 personnes auront accès à l’eau potable

Le président malien Ibrahim Boubacar Kéita a inauguré le lundi 17 octobre dernier la station compacte de Kabala dans la commune de Kalaban Coro. Cette infrastructure qui a coûté la bagatelle de 9 milliards de nos francs, devra permettre de résoudre en partie le problème d’eau, qui se pose avec acuité dans certains quartiers de Bamako et environs.

Les populations de la Commune V du district de Bamako et des localités avoisinantes peuvent pousser un ouf de soulagement. La nouvelle station compacte de Kabala est enfin prêtre. Cette infrastructure, fruit de la coopération entre la Banque Islamique de Développement (BID) et l’Etat du Mali, va  permettre de résorber en partie le déficit chronique d’eau potable lié à la croissance démographique de la ville de Bamako et des quartiers de Kabala, Kalabancoro, Tiébani.

Plus précisément ce sont près de 300.000 personnes qui auront accès à l’eau potable. Pour ce faire la station compacte de Kabala peut produire 18.500.000 litres d’eau potable par jour. A cela s’ajoutent la pose d’un réseau d’adduction et de distribution d’eau sur une longueur de 74,2 km ; la construction d’un réservoir de stockage de 4000m3 ; la réalisation de 1.000 branchements promotionnels et de bornes fontaines. « La réalisation de cette infrastructure traduit la volonté des autorités du Mali d’accroitre le taux d’accès à l’eau au Mali. Elle entre dans le cadre de l’approvisionnement en eau potable des populations de Bamako en attendant l’arrivée de la grande station de Kabala qui elle va faire 300 000 M3 », soutient le  PDG de la Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable (SOMAGEP-SA), Boubacar Kane.

La joie des populations

« La mise en service de la station compacte de Kabala sera donc bénéfique pour les populations des quartiers de Gouana Kalaban Coro » Tiébani, se réjouit cet habitant de Gouana. « Nous saluons cette initiale. Avent il y avait beaucoup de coupure d’eau. Mais maintenant il y a une nette amélioration », constate avec satisfaction cette résidente du quartier de Kalaban Coura.

La grande station d’un coût total de 150 milliards de FCFA va doubler la capacité actuelle de la ville de Bamako.  Elle pourvoira en eau potable 1.200.000 personnes et permettra de gonfler le taux d’accès au précieux liquide bleu à 90 pour cent contre 65 présentement. Cet ambitieux projet devrait voir le jour pour décembre 2018.

Harouna FOMBA, Journaliste scientifique

1 Comment

Laisser un commentaire