A la une, Innovation

Invention: un cuiseur à gaz capable de s’éteindre «automatiquement» et «sans électricité»

L’inventeur malien Cheick Oumar Koné a mis au point un dispositif d’arrêt de cuisson. L’appareil,  fruit de «plusieurs années de recherche» fonctionne avec les bouteilles ordinaires de gaz butane. Le Journal Scientifique et Technique du Mali a assisté, ce jeudi 20 juin, à une séance de démonstration avec un prototype du dispositif.

«Cuiseur à gaz auto basculant». Le dispositif a ainsi été baptisé par son inventeur, Cheick Oumar Koné. Des aliments brulés ou trop cuits parce que l’on a oublié d’éteindre le gaz à temps. «C’est fini !», selon Cheick Oumar Koné, ce souci est désormais du passé avec son appareil. Le plus intéressant, explique l’inventeur, c’est que le dispositif fonctionne «sans électricité». «Il n’a besoin d’aucun apport en énergie», ajoute-t-il.

L’invention consiste en un système de balancier. Sur une branche de la balance on accroche le récipient de cuisson. Sur l’autre branche on a le contrepoids. Après équilibration, on ajoute un surplus d’eau dans le pot de cuisson. Lorsqu’au cours de la cuisson le surplus d’eau s’évapore, on assiste à un basculement automatique déclenchant une réaction en chaîne qui entraine à son tour la fermeture du robinet de la bouteille de gaz.

Pour son invention, Cheick Oumar Koné indique qu’un Brevet est en cours de délivrance auprès de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI). Aussi, l’inventeur estime qu’il faut un peu de temps et beaucoup de moyens financiers pour parfaire son appareil et surtout améliorer le design.

Lire aussi – Sékou Amadou Traoré: le Malien détenteur de trois brevets de l’OAPI

Qui est Cheick Oumar Koné?

Secrétaire général de l’Association Malienne pour la Promotion de la Recherche, de l’Invention, et de l’Innovation Technologique (AMPRIT), Cheick Oumar Koné revendique fièrement le titre du plus jeune inventeur du Mali en 1993.  A 21 ans, la presse, déjà, parlait de ses inventions. A l’époque, en 1993, il était étudiant en 1ère année à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs (ENI). Son diplôme d’électromécanicien en poche, Cheick Oumar poursuit ses études. Etudes en technologies à l’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene en Algérie. Etudes en génie mécanique à l’Ecole polytechnique de Montréal au Canada.

En 2003, il remporte le prix du meilleur inventeur au Salon national des inventions et innovations technologiques. En 2009, il est désigné meilleur jeune inventeur et médaillé d’or de l’Organisation Africaine de la propriété intellectuelle (OAPI).

@mamadou_togola

Je suis journaliste depuis janvier 2012. Après cinq années au Canard Déchaîné, un hebdo d'informations générales, j'ai rejoint le Journal Scientifique et Technique du Mali. J'écris aussi pour le site maliweb.net et je suis titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille.

Laisser un commentaire