A la une, LES BREVES, SANTE | MÉDECINE

Hépatites virales : En RDC, l’élimination du virus Ebola suit son cours

Le bureau régional Afrique de l’Organisation mondiale de la santé a organisé, le vendredi 21 juin, une conférence de presse synchronisée avec les journalistes de plusieurs pays africains. L’objectif de la conférence était de faire l’état des lieux sur les dispositions prises pour l’éradication du virus Ébola en République Démocratique du Congo (RDC).

Le virus Ebola fait partie de la famille des Filovirus, et appartient au genre Ebolavirus composé de 5 espèces : Zaïre, Soudan, Taï Forest, Bundibugyo et Reston. Il n’existe pas à ce jour, de vaccin contre l’Ébola, mais avec le temps, les autorités des pays concernés en savent suffisamment pour fournir une meilleure prévention, et éviter que les épidémies ne se propagent. C’est le cas de la République Démocratique du Congo. Selon Dr Ibrahima Socé Fall, Directeur général adjoint chargé des interventions d’urgence de l’OMS, « la RDC dispose de tous les moyens pour rayer le virus. Mais il est important de tenir compte des autres facteurs, tels que l’engagement politique, la sécurité et la prise en compte des autres besoins de la population ».

Malgré l’insécurité dans le pays, l’extension du virus Ebola a été limitée dans certaines localités telles Beni, Butembo, Kalunguta et Musienene. « Mais nous n’avons pas encore arrêté l’épidémie parce que cela prendra du temps pour que tout ça soit nettoyé », précise Dr Ibrahima Socé Fall. Une baisse hebdomadaire de l’incidence a été signalée dans certaines zones de santé. Par contre, un rapport publié sur le site de l’OMS révèle une poursuite de la flambée dans d’autres zones de santé. Pendant la période allant du 29 mai au 18 juin 2019, 245 cas confirmés ont été signalés. 91 cas enregistrés provenaient des zones de santé de Mabalako. 30 à Mandima, 28 à Katwa, 27 à Beni, 23 à Butembo, 13 à Kalunguta et 12 à Musienene.

« A l’heure actuelle, les neuf pays limitrophes de la RDC ont fait du progrès considérable en matière de préparation de lutte contre le virus Ébola » poursuit Dr Ali Ahmed Yahaya, Responsable des programmes pour l’Afrique de l’OMS. Aucun nouveau cas de maladie à virus Ebola ou décès n’a été signalé en République d’Ouganda depuis le bulletin d’information publié le 13 juin 2019. Les activités de riposte se poursuivent, cependant avec une surveillance active des cas, plus de 100 contacts potentiellement exposés ont été identifiés. Le dialogue communautaire récemment instauré, les initiatives de sensibilisation et le rétablissement de l’accès à certains points chauds ont permis d’améliorer l’acceptation par les communautés des activités de riposte et des enquêtes sur les cas.

Une souche différente

La bonne préparation opérationnelle et les activités de préparation dans plusieurs pays limitrophes ont renforcé la capacité à détecter rapidement les cas, et à atténuer la propagation du virus en RDC. Jusqu’à ce jour, explique Dr Ali Ahmed Yahaya, le virus à la base de la maladie en RDC est le Zaïre. Il est différent de celui découvert en Afrique de l’Ouest. Cependant a-t-il conclu, aucune mutation du virus n’a encore été enregistrée sur le terrain.

 

Mardochée BOLI

NB: Interdiction de reprendre cet article sans l’autorisation de JSTM

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire