A la une, Actualite Scientifique, LES BREVES

FST: Lancement de la 2e édition des Journées scientifiques du DER Maths & Informatiques

La Faculté des Sciences et Techniques (FST) a organisé, du 29 au 31 juillet, la deuxième édition des Journées Scientifiques du Département d’Etude et de Recherche (DER) Mathématiques et Informatiques. La cérémonie de lancement des activités était présidée par le Prof Ouaténi Diallo, Recteur de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB).

«Automorphismes extérieurs et rationalité des groupes adjoints de type A»; «Fonctions presque quasi-polynomiales de Hillbert des modules bigradués – applications aux bifiltrations EP»; «New upper bounds on weights of Data Enveloppement Analysis (DEA) models via presolving». Au total, 13 présentations scientifiques ont été faites au cours des trois jours d’activités. Les présentations ont été appréciées par un comité composé d’éminents mathématiciens et informaticiens notamment le Prof Niamoto Diarra, le Prof Karim Samaké ou encore le Prof Gana Blaise Togo.

La cérémonie de lancement des Journées Scientifiques a été l’occasion pour le Chef de DER, Yaya Koné, de présenter les acquis et difficultés de son département.  Selon le chercheur, la recherche dans son département se porte bien. Pour preuve 80% des professeurs, Maîtres de conférences et Maîtres-Assistants sont inscrits sur les listes d’aptitudes de la Commission Nationale d’Etablissement des Listes d’Aptitude (CNLA) et/ou du Conseil Africain et Malagache pour l’enseignement supérieur (CAMES). Cependant, explique le chercheur, le département est inquiet. «Les sciences en général et les mathématiques en particulier sont en train de mourir au Mali», interpelle le Chef DER Maths & Informatiques.

La deuxième édition des journées scientifiques, a indiqué le Recteur Ouatini Diallo, permettra de faire l’état des lieux de la recherche en mathématiques au Mali et à la FST. Les journées, a fait savoir le Pr Diallo, permettront aussi aux spécialistes de s’interroger sur les difficultés rencontrées dans l’enseignement des mathématiques au Mali. Les maths, selon le recteur, sont incontournables. Pourtant, ajoute-t-il, elles sont «invisibles et encapsulées dans les boites noires de technologies avancées et dans les autres disciplines». «Pour le rayonnement des mathématiques les enseignants ont un rôle important à jouer», a indiqué le Prof Ouatini Diallo, avant de procéder au lancement des activités.

Mamadou TOGOLA | JSTM.ORG

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis passionné par les sujets scientifiques. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire