Education

Formation de stagiaires en journalisme scientifique : Dix débutants se lancent

Le Journal scientifique et technique du Mali (JSTM) a entamé sa série de modules destinés à des jeunes désireux de faire carrière dans le journalisme scientifique. Du lundi 07 au samedi 12 novembre, les « stagiaires » ont pris part à la première d’une série de rencontres basées sur l’apprentissage et la pratique du journalisme scientifique.

Le Journal scientifique et technique du Mali a été créé officiellement le 18 août 2016 au Mali. Il est accessible depuis sur le lien www.maadou.org

L’objectif principal est de divulguer et rendre disponible les résultats des recherches scientifiques au plus grand nombre et avec moins de mots techniques pour faciliter la compréhension, en écrivant des articles qui portent sur différents domaines scientifiques.

Ils sont dix. Ils sont actuellement les stagiaires » du Journal scientifique et technique du Mali (JSTM). Durant une semaine, le premier module intitulé « Qu’est-ce que le journalisme scientifique » a permis aux stagiaires de cerner les termes afférents à ce domaine spécial du journalisme. « Au Mali, le terrain est vide et pourtant nous avons besoin de ce type de choses pour arriver à un développement certain », a soutenu Bakary Koné, l’un des stagiaires.

La sélection des stagiaires, qui étaient vingt postulants lors du test, s’est fait en se basant sur un test de dictée, culture générale et entretien oral. A l’issue de cette sélection, onze stagiaires ont été retenus. Un d’entre eux a désisté, un autre

Les stagiaires ont des profils variés et diversifiés, notamment, philosophie, anglais, journalisme et communication…

Outre les notions, les stagiaires ont pu se rendre sur le terrain et collecter des informations auprès de sources afin de préparer des « articles scientifiques ». « Je suis passionnée par le journalisme et c’est une très grande opportunité que j’ai aujourd’hui de pouvoir réaliser ce rêve en étant parmi vous », explique Koundé Cissé. Mariée et mère trois enfants, cette diplômée en « Anglais », niveau maitrise se montre entreprenante et ouverte à l’apprentissage dans ce monde du journalisme qu’elle a tant redouté à approcher avant d’entrer en contact avec certains journalistes.

« Je croyais que c’était facile mais le journalisme demande beaucoup de travail et beaucoup d’étapes », a avoué Bacai Yacoulyé, l’un des stagiaires.

La formation des stagiaires du JSTM s’étend sur une année, en alternance, une semaine de formation avec un expert, suivi de trois à quatre semaines de travail sur le terrain.

Diénéba Dème, Journaliste scientifique

Laisser un commentaire