A la une, Agriculture

Financement de l’Agriculture familiale: AGRI+ un dispositif innovant au Mali et au Burkina

Pour une durée  de sept ans, le projet AGRI+ qui s’étend jusqu’en 2022, permettra de tisser un partenariat de confiance entre les Organisations Professionnelles Agricoles (OPA) et les institutions financières. Un projet mis en œuvre par SOS Faim et financé par le ministère des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg.

Dans les pays en voie de développement, comme le Mali et le Burkina, l’agriculture familiale est la base de la production alimentaire. Elle doit permettre d’atteindre la sécurité et la souveraineté alimentaires dues à chaque individu. Mais de ce modèle d’agriculture dit «durable» est en grande difficulté et les paysans qui la pratiquent migrent vers les grands centres urbains où ils accentuent les problèmes de forte démographie et de chômage. L’une des principales difficultés de ce modèle est l’accès au financement. Pour y remédier, SOS Faim mise sur le dispositif AGRI+.

Dans son communiqué envoyé à notre rédaction, l’organisation humanitaire souligne la particularité de son dispositif. AGRI+, dit le communiqué, vise à instaurer une «meilleure interaction et à accroître la confiance entre le secteur agricole familial et le secteur financier, en particulier via les organisations paysannes et les institutions de financement rural». Ainsi, l’agriculture familiale pourra s’étendre, renforcer la sécurité alimentaire, créer des revenus, participer à l’économie locale et nationale, se moderniser et devenir un modèle vertueux pour un développement économique, social, environnemental, durable.

Les OPA, leviers du financement de l’agriculture familiale

L’une des raisons pour lesquelles, l’agriculture familiale n’a pas accès au crédit agricole, c’est que l’offre est peu développée. Aussi dans les rares cas où l’offre existe, elle est généralement peu adaptée aux besoins des exploitants notamment pour son coût, sa durée, ses modalités de remboursement… l’une des solutions à l’accès au financement, selon SOS Faim, est le regroupement des exploitants familiaux en organisations de producteurs agricoles (OPA). L’objectif des organisations professionnelles agricoles (OPA) est de défendre les intérêts de ses membres auprès de différents interlocuteurs (banques, acteurs publics…).

Cependant, les organisations professionnelles agricoles sont souvent insuffisamment organisées, formées et équipées pour mener à bien une réflexion stratégique sur le long terme en matière de financement. Il leur est donc difficile de construire des partenariats fructueux et équitables avec les institutions financières. Leur rôle se limite souvent à proposer à leurs membres des services économiques limités et souvent peu durables, ce qui n’incite pas ces derniers à contribuer financièrement au fonctionnement de leur organisation.

Pour pallier ce défaut d’expérience et établir des relations solides et de long terme entre les OPA et les institutions financières, AGRI+ , a créé des modules de formation destinés à l’usage spécifique des OPA qui leur permettent de mieux comprendre le fonctionnement du système financier.

@mamadou_togola

Je suis journaliste depuis janvier 2012. Après cinq années au Canard Déchaîné, un hebdo d'informations générales, j'ai rejoint le Journal Scientifique et Technique du Mali. J'écris aussi pour le site maliweb.net et je suis titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille.

Laisser un commentaire