A la une, Agriculture

Fertilisation naturelle des sols: A Sikasso et Koulikoro des paysans expérimentent la plante gliricidia

Le projet de Gestion des Ressources Organiques pour la Fertilité des Sols (ORM4SOIL) s’est donné pour mission de répandre la technique d’utilisation de l’engrais organique au Mali. Les responsables du projet ont visité les champs d’expérimentation dans les régions de Sikasso et de Koulikoro.

Le gliricidia améliore la fertilité du sol. Dr Odiaba Samaké, coordonnateur national du projet, explique le procédé d’utilisation de la plante. «Il faut couper la plante pour l’étaler dans la parcelle pour augmenter le taux de matière organique du sol qui est le réservoir même du sol en élément nutritif ». Au village de Mafeya, dans la région de Koulikoro, la délégation a visité le champ d’expérimentation de Diamako Coulibaly. Un champ qui souffre des effets néfastes du changement climatique.

Lire aussi – Agriculture: l’OPIB s’inquiète de la présence de la cécidomyie du riz

Selon la productrice, à cause de la mauvaise qualité du sol et de la faible pluviométrie, la fertilisation du sol est très difficile dans leur localité. Mais grâce à la technique développée par le projet ORM4SOIL, elle pense pouvoir faire face à ce problème. Avec cette technique explique-t-elle, les paysans n’utilisent que la moitié de la dose normale recommandée dans l’utilisation des engrais minéraux. Ce qui réduit fortement leur dépendance en engrais minéraux qui ont de lourdes conséquences sur la santé du sol et même des consommateurs.

Après Mafeya, la délégation a visité aussi la parcelle d’expérimentation dans le domaine de l’IPR-IFRA de Katibougou. Sur place, les paysans ont eu droit au même exercice de comparaison pour se rendre compte de l’importance de la technique ORM4SOIL. Contrairement au champ de Mme Diamako Coulibaly, l’effet de la rareté des pluies était moins visible dans le champ d’expérimentation de maïs et de sorgho à Katibougou comme dans les 15 autres champs d’expérimentation de Mafeya.

Lire aussi -Sidiki Sow: le jeune malien qui veut utiliser des mouches pour lutter contre l’insécurité alimentaire

Le Gliricidia est une plante qui fait partie de la famille des Fabacées. Il est utilisé aux Comores pour la technique de l’embocagement (le bocage consiste à créer un milieu équilibré associant l’arbre, la culture et l’élevage). Il sert aussi de haie autour des parcelles et permet de stabiliser les sols. Les produits du taillage sont appliqués sur les champs pour fertiliser la terre, car la légumineuse produit de l’azote en grande quantité et se décompose rapidement.

@Mamadou_togola

Laisser un commentaire