A la une, LES BREVES, Santé

Exposition de la viande au Mali: quels risques pour la santé des populations ?

Au Mali, la viande est produite, transportée et vendue dans des conditions d’hygiène parfois peu recommandables. Cette exposition de la viande à Bamako faciliterait son infection par les microbes transmis par des mouches. Le Journal Scientifique et Technique du Mali a rencontré l’hygiéniste Moussa Ag Hama, point focal du Projet d’appui à l’Eau, l’Assainissement et l’Hygiène (WASH).

«De toutes les parties du corps, les pattes et ailes des mouches montrent la plus grande diversité microbienne», explique Moussa Ag Hama. «Ce qui démontre, selon lui, qu’en se posant simplement sur  la nourriture ou sur toute autre surface, les mouches peuvent répandre un grand nombre de bactéries». Selon l’hygiéniste, les mouches peuvent transmettre des micro-organismes aux aliments et aux surfaces par trois leviers: la régurgitation pendant leur repas, par l’excrément et par la contamination mécanique via le contact de leur corps.

Cela conduit très souvent dans le cas de la nourriture à une prolifération des maladies diarrhéiques. Il existe, en général, deux modes d’infection de la viande par les mouches, explique Ag Hama. Pour la viande cuite et prête à la consommation,  celle-ci  ne passe plus un autre traitement. Cela explique que les personnes  ingèrent  directement tous les micro-organismes posés au contact avec une mouche.

Lire aussi – Bamako: 87,5% des poulets de chair contiennent des bactéries à l’origine de la fièvre typhoïde

Pour le cas de  la viande non cuite, la bonne cuisson peut réduire le risque. Toutefois, il existe des bactéries notamment salmonelles et staphylocoques qui se développent uniquement dans la viande crue. Celles-ci ne sont pas détruites forcement même après la cuisson. Pour l’hygiéniste,  il existe différents types de bactéries que les mouches peuvent déposer sur les aliments. Parmi elles, la salmonella enterica qui est la cause d’intoxication alimentaire commune. Il y a également le bacillus cereus. Celui-ci, est également à la base de l’intoxication alimentaire. En cas d’intoxication, celle-ci peut s’avérer être  grave et causer même la mort.

Pourtant, au Mali, cela ne passe pas inaperçue de voir que la viande est transportée n’importe comment dans la ville de Bamako. Souvent, c’est à l’air ambiant, la viande est exposée aux mouches et à la poussière. Les conditions ne sont presque pas réunies et exposent les populations à des répercussions sanitaires. Interrogé par JSTM, le directeur national adjoint des services vétérinaires, Boubacar Kanouté affirme que ses agents inspectent tous les animaux dans les abattoirs afin de veiller sur la santé des populations. Cependant, explique-t-il, le manque de personnels et de logistiques compliquent le contrôle de la manière dont les animaux sont abattus partout dans le pays. Nous ne pouvons pas y arriver seuls, la population elle-même doit être exigeante sur l’exposition de la viande dans les pointes de vente, se dédouane-t-il.

Pour votre santé donc exiger la qualité!

@Hadjiratou_Maïga

Laisser un commentaire