A la une, Biographie, LES BREVES, NOS SCIENTIFIQUES

Dr Nah Traoré, noyau de la Chimie à la Faculté des Sciences et Techniques au Mali

Cheffe du Département d’Etude et de Recherche en Chimie à la Faculté des Sciences et Techniques (FST) depuis 2014, auteure d’au moins 12 résultats de recherches publiés dans des journaux scientifiques, la chimiste, Dr Nah Traoré n’a qu’une devise: faire de ses étudiants, des excellents chimistes.

Née en 1968, à Bamako, Nah Traoré obtient son baccalauréat  en Sciences Exactes au lycée Notre Dame du Niger avec mention. Avec l’accord de son mari «compréhensif», explique-t-elle, elle poursuit ses études en Algérie. Là-bas, elle fait la connaissance d’un certain Abdrahamane Dembélé, actuellement Directeur Général à la Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable (SOMAGEP). Ce dernier, isolé, la convainc de rejoindre la filière Chimie. C’est le début d’une carrière de chimiste.

Après 5 ans en  Algérie, elle revient avec le diplôme d’Ingénieur d’Etat en Chimie Option Génie des Polymères. Au bercail, elle a du mal à trouver du travail. Malheureusement, son profil n’intéresse pas les unités industrielles. Elle décide alors de postuler comme vacataire à l’Ecole Nationale des Ingénieures (ENI). Là, elle «prend goût» à l’enseignement. Enseignante contractuelle de chimie pendant un an à l’ENI,  elle entre, en 1996, à la Faculté des Sciences et Techniques de Bamako où, elle gravit les échelons: Assistant, Maitre-assistant puis Maitre de conférences en chimie.

-lire aussi- Professeur Ouaténi Diallo, un mathématicien aux commandes de l’USTTB

La naissance d’une vocation

Aux Journées Scientifiques Annuelles  de la Société Ouest Africaine de la Chimie (SOACHIM), organisées, en 2001, à Bamako, Nah Traoré constate que le même Pr Yao Thomas N’Guessan (ivoirien) était encadreur des étudiants en Chimie de la FST. Elle se lance le défi d’être encadreur. C’est ainsi qu’elle reprend le chemin des études. Elle obtient un DEA en Chimie Organiques et Substances Naturelles, en 2004, à la FST. Trois ans plus tard, elle présente une thèse dans la même faculté après un séjour doctoral à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand en France.

Aujourd’hui, encadreur de quatre étudiants en thèse et trois en Master, Dr Nah Traoré poursuit sa vocation d’enseignante. Entre deux congrès de la SOACHIM, elle enseigne entre autres matières: Atomistique et liaison chimique, Chimie Organique, Huiles Essentielles, matières odorantes. Plus jeune que ne laisse paraitre son âge, Dr Nah Traoré est mère de quatre enfants.

Dr Traoré a participé à plusieurs programmes de formation notamment sur: le Learning 6.0 «Logiciels d’enseignement de la mathématique, physique et chimie»; Renforcement des capacités des institutions de l’enseignement supérieur dans la Gestion intégrée des ressources en Eau (Projet NICHE_Mali-251/Ouagadougou). Aussi, la Cheffe du Département d’Etude et de Recherche en Chimie est auteure de plusieurs publications notamment: Composition chimique de l’huile essentielle des fleurs de Lanneavelutina (Anacardiaceae) du Mali; Enquête ethnobotanique et activité antimicrobienne de l’huile essentielle du rhizome de cochlospermum planchonii (biaxceae). Cette dernière étude a été publiée dans le n°21 de la Revue malienne de Science et Technologie de janvier 2019.

Néma Doumbo | JSTM

Légende photo à la UNE: Dr Nah Traoré dans son Laboratoire à la Faculté des Sciences et Technique de Bamako

NB: Interdiction de reprendre cet article sans l’autorisation écrite du JSTM

Laisser un commentaire