A la une, Bien-être, LES BREVES, SANTE | MÉDECINE

Dépigmentation: Au Mali, 25% des femmes sont concernées par le phénomène

A l’instar des autres pays du continent notamment le Sénégal, l’Afrique du Sud, le Togo et le Nigéria, le Mali est touché par le phénomène de la dépigmentation. Dans un rapport de 2011, sur le Mercure dans les produits éclaircissants pour la peau, l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) tire la sonnette d’alarme sur les conséquences sanitaires de la dépigmentation.

Au Mali, une femme sur quatre se dépigmente

Le mercure est un ingrédient prisé par les fabricants de crèmes et de savons destinés à éclaircir la peau. Les sels de mercure inhibent la formation de mélanine, ce qui donne un teint plus clair. On trouve aussi le mercure dans d’autres produits cosmétiques comme les démaquillants pour les yeux et le mascara. Selon l’OMS, au Mali, 25% des femmes utilisent de manière régulière des produits éclaircissants pour la peau. Elles représentent respectivement 77, 27, 35 et 59% au Nigéria, au Sénégal, en Afrique du Sud et au Togo.

En plus du mercure, les produits dépigmentant contiennent aussi des substances toxiques comme l’hydroquinone et le dermocorticoïde qui affaiblissent le système immunitaire. L’Association Internationale d’Information sur la Dépigmentation Artificielle (AIIDA) rapporte que «38% des cancers de peau sont favorisés par la dépigmentation». Les produits utilisés donnent parfois des effets difficiles à traiter ou non traitables.

-lire aussi- Rayonnement solaire au Mali: Les conséquences visibles sur la peau

La dépigmentation est dangereuse pour la santé et cause des maladies comme l’acné, les vergetures, le cancer de la peau, l’hypertension ou le diabète. Le dermatologue Ousmane Faye du Centre national d’appui pour la lutte contre la maladie (CNAM) estime que les maladies de la peau comme: la gale, les dermatoses, les dermatophies sont  toutes annonciatrices d’un cancer. Chez la femme enceinte ou allaitante, les conséquences de la dépigmentation sont alarmantes. Elles constituent, selon l’étudiante en médecine Assétou Yamadou Sidibé, un risque de faible poids de naissance, la prédisposition pour l’enfant de développer des troubles cardiovasculaires, la mauvaise cicatrisation de la césarienne chez la mère et en fin la corticodependance.

Des produits détournés de leur usage initial

Au Mali, des patientes détournent les produits de leur usage initial pour en faire des produits éclaircissants. «Il y a des patientes qui ne sont pas sérieuses. Quand on leur prescrit des produits pharmaceutiques qui éliminent les taches noires sur leur corps et qu’elles voient que cela a réussi. Elles se mettent à utiliser ce produit sur tout le corps», s’offusque le Pr Somita Keita, Dermato-Lepro-Vénérologue au Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM), dans un entretien au journal Le Républicain. Ainsi, le quinacore fait partie des produits détournés de son usage initial qui est de soigner les rhumatismes.

Djénéba Koné|JSTM.ORG

NB: Interdiction de reprendre cet artticle sans l’autorisation écrite du JSTM

Laisser un commentaire