Technologie

ConservationFIT: une innovation technologique pour mieux aider les espèces animales en danger

Des chercheurs de l’Université de Duke, en Caroline du Nord, et de l’entreprise spécialisée dans la technologie SAS ont mis au point un programme permettant d’analyser des images numériques d’empreintes animales prises par n’importe quel téléphone intelligent, caméra ou drone. Baptisé ConservationFIT, ce logiciel pourrait aider les scientifiques à parfaire leurs connaissances sur les espèces menacées de disparition.

Ce programme novateur, lancé lundi, est capable d’identifier « avec précision l’espèce, le sexe et l’âge de l’animal, et même de relier entre elles les traces de différents animaux » prises en photo, affirme l’équipe de scientifiques dans un communiqué de presse. Toute personne prenant des clichés d’empreintes a ensuite la possibilité de les envoyer sur le site Internet conservationfit.org, où les images seront analysées par le logiciel mis en place.

Si l’outil donnait les résultats escomptés, étant donné le nombre élevé de photos envoyées par le grand public, les chercheurs spécialisés dans la conservation bénéficieraient alors de ressources bien plus grandes que celles dont ils disposent aujourd’hui pour mieux connaître les animaux.

« Avoir des données fiables sur le nombre et la répartition des espèces est fondamental pour la conservation de la faune et de la flore, mais il n’est pas facile de les collecter, en particulier pour les espèces en danger ou difficiles à repérer », explique Zoe Jewell, l’une des scientifiques qui ont supervisé l’innovation.

Comme l’a expliqué un autre spécialiste, Stuart L. Pimm, le programme ConservationFIT améliorerait même directement les conditions de vie des animaux. Les nombreux clichés de leurs simples empreintes facilitant leur localisation, il deviendrait en effet inutile de les suivre de près. Cela nous permet de surveiller les animaux sans pour autant être envahissants et sans risquer de les blesser. C’est essentiel quand on s’occupe d’espèces qui sont si rares.

L’équipe du programme ConservationFIT va, dans un premier temps, utiliser cette innovation pour trois grandes sortes de félins : les jaguars des Amériques, les panthères des neiges en Asie, ainsi que les guépards en Afrique et au Moyen-Orient. Les trois espèces sont menacées d’extinction.

Source: www.ICI.Radio-Canada.ca

Laisser un commentaire