Environnement

Conservation de la biodiversité et gestion des aires protégées : le Mali s’investit !

Le Mali a signé à signé au  « Sommet de la terre » organisé à Rio en 1992 avec 150 autres pays, la convention sur la diversité biologique. Le pays a entrepris à cet effet toutes une d’actions afin de mieux gérer de manière durable des ressources de la biodiversité notamment les écosystèmes forestiers tropicaux.

Depuis Rio 1992 le Mali a adopté une série de réformes dans le domaine de la gestion des Forêts et de l’Environnement. Il agit notamment de  Politique Forestière en 2010. Cette loi détermine les principes de gestion des ressources du domaine forestier national et les aires protégées, le Programme National de gestion de l’Environnement, la Stratégie Nationale sur la Biodiversité et le Programme  Extension et Renforcement du Système des Aires Protégées au Mali (ERSAP). Lancé en juillet 2010, le projet ERSAP est une initiative du Mali avec l’accompagnement des partenaires que sont le Fond de l’Environnement pour le Développement (FED) et le programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD). Il couvre les cercles de Bafoulabé, Kéniéba et Kita pour une durée de 5 ans. « L’objectif global du projet est de contribuer à la conservation de la biodiversité importante au plan mondial au Mali et, en particulier, de la riche biodiversité du sud-Ouest du Mali où des mammifères, notamment l’élan de Derby et les chimpanzés de l’Afrique de l’Ouest», note Mamadou Salif Koné le chef du projet. Ainsi grâce à toutes ces actions conjuguées  le Mali dispose aujourd’hui de 26 aires protégées, constituées par des parcs nationaux, un sanctuaire de Chimpanzés, les réserves de faune, les zones d’intérêts cynégétiques. En outre selon Mamadou Salif Koné  le programme  extension et renforcement du système des aires protégées au Mali, a initié des activités génératrices de revenus pour les communautés avec les femmes notamment. Il s’agit de la  transformation et commercialisation de produits locaux forestiers non ligneux, la promotion d’activités éco touristiques par des associations locales.

Cette sauvegarde de la biodiversité dans notre pays passe aussi par le reboisement. Avec l’Opération Mali Vert le ministère de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable annonce pour 2016 un programme très ambitieux de plus de 116 000 ha de reboisement avec plus de 54 millions de plants, toutes espèces confondues.

Harouna Fomba, Journaliste scientifique

Laisser un commentaire