Technologie

Concours de robotique : Les équipes du Mali en formation pendant trois mois

Les équipes maliennes présélectionnées pour participer à la compétition de robotique entament une formation de trois mois. Il s’agit de vingt lycéens et élèves du fondamental en préparation pour affronter les autres équipes en Afrique et dans le monde en robotique en mai et juillet prochains à Dakar et à Washington. 

Les grandes compétitions de robotique se préparent bien. Les équipes du Mali doivent affronter celles de plus de 140 pays dans le monde en juillet prochain à Washington DC et les autres pays africains. Inerde, une organisation chargée de la formation des équipes du Mali a dévoilé ce samedi la liste de 20 lycéens et 20 élèves du fondamental devant prendre part à la plus grande compétition de First Global et la Compétition Panafrican Robotics Competition (PARC).

Les élèves viennent du Lycée technique Ganga, du Lycée privé Aminata Dramane Traoré, Lycée La Lumière, Lycée Kodonso, Lycée privé Talibi, Lycée Massa Makan Diabaté, Lycée privée Keynibonga, Lycée El Hadj Karim Traoré, Lycée la Chaîne Grise, Mali Printemps,  Lycée privé Bakary Koniba Traoré, Collège Horizon et Castors. Ils doivent suivre une formation pendant trois mois sur la robotique pour constituer les équipes devant représenter le Mali aux compétitions de robotique.

Fily Mohamed Sakiné est élève en classe de 11ème année Sciences, au Lycée Technique Ganga de Moribabougou. Son engouement pour les sciences l’a tout de suite poussé à prendre part à la présélection.

J’ai appris, rappelle-t-il, la nouvelle du concours grâce à notre responsable de classe. J’ai eu beaucoup d’intérêt à y participer parce que j’aimerais d’une manière ou d’une autre contribuer au développement de mon pays dans le domaine de la science et de la technologie.

En plus de cette ambition, le jeune Fily Mohamed Sakiné, 16 ans, est très optimiste et croit aux talents scientifiques des élèves maliens.

Je compte honorer le Mali sur le plan international face aux 140 pays participants à la compétition First Global. Je suis sûr que nous allons les damer. J’ai confiance en moi et je fais beaucoup confiance en mes camarades,

affirme-t-il.

Il y a seulement cinq filles sur les vingt lycéens présélectionnés pour la formation. Un nombre qui est insuffisant contrairement à celui des jeunes garçons. Bintou Thiermé Traoré, 16 ans, ne néglige pas cependant cette timide et faible participation des filles. Si elle a accepté de participer au concours, c’est

pour aider le Mali dans le domaine de la science et de la technologie,

des domaines qui, selon elle, sont négligés. La jeune Bintou croit que les jeunes filles ne doivent avoir aucun complexe devant les jeunes garçons dans les sciences et technologies.

Je suis la seule fille de mon lycée qui participera à ce concours. Je hausse la voix pour inviter mes autres camarades à faire autant parce que les garçons ne sont pas toujours les meilleurs,

souligne-t-elle.

Les écoles fondamentales aussi concernées par la robotique

La compétition concerne aussi les élèves des écoles fondamentales. Ils sont également au nombre de vingt élèves à être présélectionnés venus de Castors, du Collège Horizon, de l’Ecole La Lumière, de l’Ecole publique MGS, de l’Ecole publique les Mains-Unies, de l’Ecole privée la Fraternité et de l’Ecole privée Daman Sidibé.

Souleymane Diabaté a seulement 11 ans. En classe de 7ème année, il aspire devenir dans l’avenir un ingénieur. Et il attend beaucoup de la formation.

A la fin de ce concours, je veux créer des robots moi-même. Si on donne l’espoir aux enfants pour devenir des futurs ingénieurs, ils pourront créer beaucoup de choses dans les sciences et dans les technologies,

dit le jeune Souleymane.

Selon la représentante des élèves des écoles fondamentales, cette compétition est une occasion pour prouver le génie des enfants maliens au monde entier.

Au nom de tous les enfants sélectionnées et tous les enfants du Mali, nous avons une chance de montrer au monde que les petits enfants africains sont aussi capables que les autres enfants des continents. Cette compétition nous enrichira et même temps nous montrerons aux autres que le Mali a une jeunesse qui a des talents cachés,

conclut-elle.

First global, la plus grande compétition mondiale de robotique doit avoir lieu les 16, 17 et 18 juillet prochain à Washington DC aux Etats-Unis. PARC, la compétition panafricaine, quant à elle, va se tenir à Dakar au Sénégal du 11 au 13 mai 2017.

Sékouba Konaré, Journaliste scientifique

Laisser un commentaire