Biographie

Cheick Oumar Koné, jeune inventeur : « Inventer sinon périr »

Ckeick Oumar Koné est un jeune inventeur malien. Il a déjà remporté plusieurs prix sur les inventions et innovations technologiques. Lors de la fête de la science 

Natif de Bamako, Cheick Oumar Koné est inventeur depuis 21 ans. Agé de 44 ans, selon lui, dans un pays où on n’invente pas, on périt. « Inventer sinon périr » est son slogan. Il totalise plusieurs inventions disponibles sur le marché. Le dispositif d’arrêt de piston fonctionnant au gaz est un de ses produits. « Ce matériel est un meuble multi fonctionnel, explique-t-il, pouvant constituer successivement un lit, une armoire, un fauteuil. »

Il est notamment inventeur du fourneau semi-isolé par cuisson au charbon de bois à la meilleure économie possible en termes de combustible ligneux. « Le produit permet d’encourager l’utilisation du gaz qui est jugé économique mais dont la promotion est rendue difficile à cause des problèmes de sécurité. Il permet également aux personnes vivant seules et très occupées de pouvoir cuire des aliments et faire d’autres tâches », explique-t-il. « Le fourneau semi-isolé par cuisson au charbon de bois, ajoute Cheick Oumar Koné, a été conçu sur place et parties trouvées en quincaillerie ».

Cheick Oumar Koné a aussi inventé le dispositif électro-magnéto-mécanique de fermeture automatique programmable d’un réchaud à gaz et le système dual d’alerte va-et-vient à l’arrêt pour voyageur en autobus. Cet outil, précise l’inventeur, aide le passager de demander son arrêt en avance et d’avertir automatiquement à son arrivée à l’arrêt.

Ces œuvres lui ont permis d’être primé en 2013 meilleur inventeur au Salon national des inventions et innovations technologiques. En 2009, il est désigné meilleur jeune inventeur et médaillé d’or par l’Organisation de la propriété intellectuelle (OAPI). Puis, cette organisation lui décerne en 2005 un brevet pour son produit, système dual d’alerte va-et-vient à l’arrêt pour voyageur en autobus. Cheick Oumar Koné est également depuis 2012 dans la transformation agro-alimentaire. Il produit des croquettes diététiques à base de graines de sésame.

« Je n’ai pas d’idole mais j’aime les génies d’Isaac Newton entre autres » 

Le goût de l’invention est né chez Cheick Oumar Koné très tôt. « J’aimais lire et m’inspirer du parcours de certaines grandes personnalités scientifiques », souligne-t-il. Cela l’a poussé à être très curieux et passionné des technologies et les découvertes scientifiques dans les musées. Le génie de Newton en lui n’est pas très promu au Mali à cause « des contraintes et entraves sociales institutionnelles à l’éclosion du génie créateur et inventif ». Si Newton est une idole pour lui, ce n’est pas sa seule référence.

Pour la promotion des sciences au Mali, Cheick Oumar Koné propose la multiplication des espaces d’exhibition des produits nationaux inventés. « Les exemples d’œuvres scientifiques des Maliens doivent être montrées ainsi que leurs acteurs en niveau scolaire et universitaire mais aussi faire des concours nationaux autour des préoccupations nationales en science », conseille-t-il.

Biographie sommaire

  • Etudes primaires à l’Ecole Santara de Korofina Nord et à l’Ecole primaire A de Baco Djicoroni
  • Etudes fondamentales à l’Ecole fondamentale de Kalabancoro, 2ème Cycle
  • 1992 : Bac en série Sciences Exactes et Techniques (SET) au Lycée de Badala
  • 1992-1993 : Etudiant en électromécanique à l’Ecole nationale d’Ingénieur (ENI) de Bamako
  • Etudes en technologies à l’Université Wari Boumediene en Algérie
  • Etudes en génie mécanique à l’Ecole polytechnique de Montréal au Canada

 

Sékouba Konaré, journaliste scientifique

1 Comment

Laisser un commentaire