A la une, Santé

Cancer du col de l’utérus: Plus de 200 femmes sont chaque année victimes au Mali de ce cancer…pourtant le plus évitable

Le cancer du col de l’utérus est le second cancer le plus fréquent chez les femmes au Mali. C’est le cancer humain le plus évitable et le plus curable. Les explications du professeur Cheick Traoré, membre de l’association malienne de lutte contre les maladies cancéreuses et chef du service de l’anatomie pathologie (Anapath) de l’hôpital du Point G.

Des hémorragies, des pertes liquidiennes, de la fistule vésico-vaginale sont entre autres les symptômes liés au cancer du col de l’utérus. Au Mali, de 2008 à 2018, le nombre de femmes concernées  a augmenté soit  2109 cas selon les donnés récentes du registre national des cancers.

Selon professeur Traoré, le cancer du col de l’utérus est une des  proliférations des cellules anormales au dépend des éléments qui constituent le corps. Ces cellules donnent des anomalies et sont capables de quitter le col, emprunter les voies sanguines pour s’installer au niveau du foie, les poumons parfois même jusqu’au cerveau. Ce cancer fait partir des maladies sexuellement transmissibles du à un virus appelé papillomavirus humains (HPV). Cependant, la maladie peut durer jusqu’à 15 ans sans que ce virus soit un cancer car, selon ses explications son développement passe par des stades de proliférations.

Il est évitable pour maintes raisons…

  • Sa lente évolution
  • L’existence des lésions précancéreuses curables et
  • Un dépistage gratuit

Sa prévention                                                                  

Elle se repose sur le dépistage précoce des lésions précanseuses. Si le virus est découvert à temps, les spécialistes peuvent attribuer des traitements efficaces pouvant guérir la personne à cent pour cent et l’éviter le cancer explique Cheick Traoré. C’est pourquoi, il est conseillé aux femmes de faire un dépistage périodique afin d’éviter des complications.  « Dès qu’une  fille ou  femme commence à avoir des rapports sexuels, il n y a pas d’âge pour le dépistage, même à l’âge de 12 ans », insiste-il.

La grossesse est une des facteurs aggravants du cancer du col ajoute le professeur. Plus une grossesse avance, plus il est difficile de faire sa prise en charge. Toutefois, souvent il est possible de garder l’enfant jusqu’au septième mois pour faire la césarienne.

Dans le pays, plusieurs campagnes sont organisés chaque année par des associations tels que la campagne de dépistage de l’association des femmes d’Orange Mali, une campagne de « week-end 70 »,  soit tous les vendredis et samedis gratuitement dans tous les six communes du district de Bamako notamment dans les Csref et  les hôpitaux.

Procédez à un dépistage régulier est la meilleure moyen de prévention du cancer du col utérin,  conclut professeur Traoré.

Hadjiratou_Maïga 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.