A la une, Agriculture, LES BREVES

Bactériose des mangues au Mali : des chercheurs tentent de mettre au point un bio-bactéricide pour éliminer la maladie

Une équipe de chercheurs dirigée par le Pr Hamadoun Amadou Babana, responsable du laboratoire de recherche en microbiologie et biotechnologie microbienne effectue depuis quelques mois, des recherches pour créer un bio-bactéricide à base d’extraits d’essences végétales dans la lutte contre la maladie des mangues.

Le projet de recherche conduit par les chercheurs de divers centres de recherches et universités du Mali a pour thème « Evaluation participative de stratégies résilientes de gestion intégrée de la bactériose des mangues dans les régions de Koulikoro, Ségou et de Sikasso». Un projet financé par le gouvernement malien à travers le Fonds compétitif pour la Recherche, et l’Innovation technologique (FCRIT).

Des études antérieures menées par Bruno et al., en 2010 et Pruvost et al., en 2012 ont montré que les filières mangues et pommes de terre du Sahel sont confrontées à la problématique des mouches de fruits, appelées diptera tephritidae et des pathogènes microbiennes. Cependant, l’introduction et la dispersion de la bactériose, une maladie infectieuse causée par un pathogène bactérien, le Xanthomonas citri pv. Mangiferaeindicae en Afrique de l’Ouest a considérablement accentué l’importance des dégâts.

-lire aussi- Bientôt une usine de fabrication de biopesticide au Mali

Au Mali, les régions de Koulikoro, Ségou et Sikasso font partie des zones agro-climatiques d’excellence. Pourtant, explique le Pr Hamadoun Babana, ce secteur stratégique de l’économie malienne est, actuellement, confronté à de sérieux problèmes de production liés aux insectes parasites et aux microorganismes pathogènes. « Il devenait donc indispensable de mettre à la disposition des producteurs, des techniques de lutte viables économiquement durables et respectueuses de l’environnement. Telle la formulation et l’utilisation de bio-bactéricide à base d’extraits d’essences végétales dans la lutte contre Xanthomonas citri pv. Mangiferaeindicae, ainsi que la lutte contre les mouches des fruits et les termites dans les plantations d’horticulture dans ces zones » a-t-il affirmé, le 22 mai dernier, lors de l’atelier de lancement du projet à l’Ex-Cres de Badalabougou.

Les recherches se poursuivent toujours. Selon les chercheurs, à la fin de l’étude, une carte des zones d’émergence de la bactériose et de la dispersion des pathogènes sera créée ainsi que la production des essences végétales d’origine malienne. Enfin, ils mettront à la disposition des paysans un bio-bactéricide capable d’éliminer toutes les bactéries qui s’attaquent à la filière mangue au Mali.

Mardochée BOLI/ Rokaya Sereta

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire