A la une, Anthropologie

Algérie : une découverte nous amène à réécrire l’histoire de l’humanité

Une équipe d’anthropologues annonce la découverte, en Algérie, d’outils en silex taillés vieux d’au moins 2,4 millions d’années. Une découverte incroyable qui nous amène à réécrire l’histoire de l’humanité.

Une équipe de chercheurs détaille aujourd’hui la découverte d’outils en calcaire et en silex taillés à Sétif, à 300 km à l’est d’Alger. Ces pièces, fabriquées il y a environ 2,4 millions d’années, rappellent exactement retrouvées jusqu’alors principalement en Afrique de l’Est. La découverte pourrait ainsi remettre en cause le fait que seule cette région soit aujourd’hui perçue comme le berceau unique de l’humanité. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Science.

Toute l’Afrique était le berceau de l’humanité”

On notera par ailleurs la découverte, à proximité, de dizaines d’ossements animaux fossilisés (crocodiles, ou encore girafes). Le site pourrait alors se présenter comme un très ancien atelier de boucherie. La découverte semble ainsi aujourd’hui donner un crédit supplémentaire à l’idée que les êtres humains ont bien évolué sur l’ensemble du continent africain, et pas seulement en Afrique de l’Est comme le suggérait la pensée conventionnelle.

Les preuves fournies par l’Algérie ont changé [notre] vision antérieure selon laquelle l’Afrique de l’Est [était] le berceau de l’humanité, note en effet Mohamed Sahnouni, archéologue au Centre national de recherche sur l’évolution humaine en Espagne, et principal auteur de l’étude. En réalité, toute l’Afrique était le berceau de l’humanité“.

Crédits : M. Sahnouni et al., 2018

Deux scénarios

Deux hypothèses pourraient finalement expliquer ces activités précoces. Les plus anciens outils en pierres taillés étant datés à environ 2,6 millions d’années (retrouvés à Kouna, en Éthiopie), on pourrait alors imaginer que ces techniques d’outillage se sont rapidement exportées d’Afrique de l’Est pour finalement rejoindre l’Afrique du Nord. Possible. Deuxième hypothèse : la même technique fut élaborée et perfectionnée à deux endroits simultanément, à la fois au Nord et plus à l’Est. Possible aussi.

En Afrique du Nord 600 000 ans plus tôt

Toujours est-il que la découverte inscrit les ancêtres de l’homme beaucoup plus tôt que prévu dans cette région d’Afrique – au moins 600 000 ans plus tôt que ce que les anthropologues croyaient jusqu’à maintenant. Les plus vieux outils d’Afrique du Nord dataient en effet, avant cette découverte, de 1,8 million d’années. Un mystère demeure encore : l’espèce concernée. Si des outils et des restes animaux ont bien été retrouvés sur le site, aucun ossement humain n’a en revanche été mis à jour.

Source

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis le Red Chef du Journal Scientifique et Technique du Mali. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire