Biographie

Abdoulaye Sidibé, pisciculteur: « Élever les poissons purifie le cœur »

Abdoulaye est un jeune pisciculteur. Seulement en neuf mois, il possède dix bacs en plastique contenant plus d’une centaine de poissons. Novice en la matière, il espère bien maitriser le domaine dans les mois à venir.

« J’ai constaté beaucoup d’avantages dans la pisciculture au Mali. Elever les poissons dans beaucoup de cultures purifie les cœurs humains. » Voici quelques-unes des principales raisons qui ont motivé Abdoulaye Sidibé à s’intéresser à ce type d’élevage. N’ayant pas la totale maitrise de cette pratique, il souhaite se familiariser pour faire de meilleurs résultats dans l’avenir.  Malgré un premier échec lors de son entrée en matière, Abdoulaye est loin d’être découragé.

L’ambition l’anime de réussir un jour pleinement la pisciculture. « Ma première mauvaise expérience était due à l’espèce que j’ai acheté. C’était une espèce dont la croissance n’était pas rapide », se désole-t-il.  En termes de quantité, Abdoulaye n’a pas perdu car plusieurs bacs en plastique qu’il garde, seulement une vingtaine de poissons sont morts. Son échec : les poissons n’ont pas grossi. Et en plus, dans un sac, Abdoulaye dit avoir causé la mort de quatre-vingt poissons un seul jour contenu dans un bac en plastique installé dans son jardin potager. « Je n’ai rien compris ce jour. Je ne savais pas si l’eau était empoisonnée ou pas. Ce désastre a été possible car tout simplement je ne maitrisé pas le système de nourrissage des alevins. Maintenant, je travaille avec des gens qui maitrisent bien le domaine», explique-t-il.

En plus de la pisciculture qu’il exerce seulement depuis neuf mois, il fait aussi de l’aviculture et de l’aquaculture. « J’élève des animaux depuis tout petit à l’âge de sept ans, dit-il. C’est héréditaire car mon père aimait élever les animaux de toutes espèces. »

Lire la suite dans le nouveau magazine du JSTM…

Sékouba Konaré, Journaliste scientifique

Laisser un commentaire