A la une, Santé

Abandon du projet « Panafrican E-network »: un coup dur pour l’avenir du E-santé au Mali

Le projet indien ‘’Panafrican E-network’’ qui devait connecter tous les hôpitaux d’Afrique et d’Inde n’a toujours pas pu aboutir. En cause, à la fois, un manque d’investissements et de mécanisme de coordination efficace entre Etats. Le Mali qui avait déjà commencé l’expérimentation depuis 2001 n’a pu à ce jour atteindre les objectifs fixés.

Lancé, en 2001, par le gouvernement indien pour créer un espace E-Santé entre pays pauvre, le projet devait initialement permettre de faire des diagnostics médicaux en ligne. L’interconnexion des 53 Etats de l’Afrique devait se faire à travers un réseau privé basé sur la technologie VSAT (vidéo satellitaire) nous a-t-on appris, à l’Agence nationale de la Télémédecine et de l’Imagerie médicale(ANTIM).

Lire aussi – DataSanteMali: un programme de télémédecine sur la santé reproductive de la femme dans les zones rurales

Pour le docteur Abdoul Karim Dembélé (un des pilotes) « C’était un projet de vidéo-conférence qui avait été mis en place suite à une convention entre les gouvernements malien et indien entre 2001 et 2002. Les conférences étaient animées essentiellement en anglais par des médecins indiens. Elles portaient sur toutes les spécialités médicales ».  Le volet Télémédecine a été soutenu par l’ANTIM, mais a malheureusement été abandonné par le gouvernement de l’époque.

Ousmane Ly, directeur de l’ANTIM explique la situation avec amertume « nous avions privilégié la connexion entre hôpitaux du Mali pour pouvoir faire des diagnostics en temps réel. Les autorités ont choisi le service de dermato-oncologie de l’hôpital du point G pour démarrer. Ce fut un choix surprenant car la technologie permettait de relier tous les hôpitaux et non un seul service au plateforme indien».

Lire aussi – Santé: 20 millions de moustiques lâchés pour la bonne cause

Les difficultés majeures étaient le problème lié aux infrastructures (connexion, matériels informatiques) et à la barrière de la langue (l’anglais). Par la suite, l’objectif du projet changea de nouveau. La formation à distance fit place à la téléconsultation. « Il n’eut en réalité que trois cours dispensés et aucune consultation n’a eu lieu malheureusement » déplore Dr Ly. Le projet depuis lors est en stase. Il y a cependant d’autre initiative de télémédecine qui sont en cours au Mali (le projet Fabre en 2016). L’ANTIM élabore en ce moment ses propres projets notamment leur système INTRANET (connexion des hôpitaux du Mali entre eux). Un dispositif «très prometteur», assure Dr Ly.

Abdoulaye Alfadi Sidibé

Laisser un commentaire