A la une, Café scientifique

11e édition du Café Scientifique: la «santé en milieu scolaire»

La santé scolaire assure l’amélioration des résultats scolaires, dit-on. Pourtant depuis l’élaboration, en 2000, du Programme Décennal de Développement de l’Education (PRODEC), le Mali peine à mettre en place un système de santé scolaire fonctionnel, conformément à ce programme. Le professeur d’Enseignement Supérieur et ancien responsable de la Santé scolaire à la Direction Nationale de la Pédagogie, Mariétou Touré Cissé, explique les raisons de ce retard.

« La santé en milieu scolaire ». C’était le thème de la 11e édition du Café Scientifique tenu le jeudi 29 février 2018 à la Villa Soudan, non loin du palais de la Culture de Bamako. À l’entame de ses propos, la conférencière a mis l’accent sur la notion de « Santé Scolaire». Ainsi la santé scolaire, à l’entendre, est  «l’ensemble des activités pédagogiques et des moyens de promotion de la santé, de prévention des maladies, de prise en charge des élèves pour leur permettre d’adopter des comportements favorables à leur santé». Selon l’experte, la santé scolaire améliore la qualité des apprentissages et permet de réduire l’absentéisme et accroît les taux de scolarisation et de fréquentation scolaire.

Les objectifs de la santé scolaire sont plusieurs, a estimé Mariétou Touré Cissé. Il s’agit entre autres: d’améliorer le cadre de vie à l’école; d’adopter un changement de comportement positif en matière de santé,  de nutrition et d’hygiène à l’école; de diminuer par la prévention l’incidence des maladies infectieuses sur la population scolaire;  de diminuer les carences en micro nutriments au niveau des élèves et des enseignants ou encore de diminuer l’absentéisme et l’abandon des élèves à travers la prévention des maladies. Pour atteindre ces objectifs, plusieurs stratégies étaient employées, à savoir: doter les écoles en médicaments; développer des activités de sensibilisation, de communication et renforcer la capacité  des enseignants, des élèves.

D’énormes défis à relever

Même s’il existe des acquis en matière de santé scolaire, notamment l’existence d’un projet de texte définissant la Politique de Santé Scolaire ou encore la mise en place d’une équipe technique nationale, des problèmes persistent. Pour Mariétou Touré Cissé le principal de ses problèmes est le manque de volonté politique. Ce manque de volonté politique, explique-t-elle, a causé la non d’adoption du document de politique et son Plan d’action; la non-fonctionnalité de l’équipe technique nationale. Il est aussi à l’origine de la mauvaise coordination entre les différents partenaires nationaux.

Parti à la retraite en 2017, l’ancien responsable de la Santé scolaire à la Direction Nationale de la Pédagogie espère voir les choses s’améliorer en matière de santé scolaire. Cela, conclut Mariétou Touré Cissé, nécessite l’implication de tous. D’où son slogan : «Tous pour un système éducatif sûr et performant!».

@mamadou_togola

Je suis journaliste depuis janvier 2012. Après cinq années au Canard Déchaîné, un hebdo d'informations générales, j'ai rejoint le Journal Scientifique et Technique du Mali. J'écris aussi pour le site maliweb.net et je suis titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille.

Laisser un commentaire